Datanomics, un livre pour alimenter le débat sur les données

Au début de l’année 2014, nous commencions ici et sur Donneesouvertes.info un travail d’exploration de la valeur des données, nous sommes heureux de vous annoncer la sortie de Datanomics, les nouveaux business models des données (Fyp Editions, 2015).

Le point de départ, une interrogation et une insatisfaction

Lorsque nous avons commencé à travailler sur la question de la valeur des données, nous constations chaque jour un décalage croissant entre les pratiques des données et notre compréhension, souvent partielle, de leurs enjeux techniques, économiques, politiques et sociétaux. Face à cette réalité, les discours, les raisonnements et les débats sont fragmentés. Même notre « pensée » sur les données est en silos. On continue de structurer les échanges par type de données : personnelles, ouvertes, massives. Cette approche, qui conduit à des discours d’expertise, ne nous aide pas à comprendre les interactions entre toutes ces dimensions.

Pour sortir du flou, il fallait choisir une clé de lecture. La question de la valeur et les discours qui lui sont associés nous ont semblé pertinents pour éclairer les changements en cours. La valeur, forcément subjective, que nous accordons aux données est à la fois la cause et la conséquence de nos actions, le déterminant et le résultat.

Une double question nous animait au moment de commencer cette exploration de la valeur des données : où est la valeur, se mesure-t-elle uniquement en euros, ça change quoi pour les individus, les entreprises et la société ?

Une année d’exploration

Pour nourrir cette question, nous avons régulièrement interagi en ligne et lors d’événements pour établir les thèmes  les plus saillants et mettre à l’épreuve nos principales hypothèses.

Les retours reçus suite à la publication des articles Datanomics ont confirmé nos intuitions (Explorer la valeur des données, La révolution des proxies, Les données de l’internet des objets et la valeur de l’open data), les présentations lors du Web2day et d’Open Experience nous ont permis de mieux les formuler.

Nous remercions en particulier celles et ceux qui ont contribué par leurs réactions et leurs travaux à cette exploration : Henri Verdier, Valérie Peugeot, Daniel Kaplan, Bruno Marzloff, Bernard Stiegler, Yann Moulier-Boutang, Nicolas Colin, Christophe Benavent, Hubert Guillaud, Lionel Maurel, Camille Domange, Stéphane Schultz et Adnène Trojette, Romain Lalanne, Frédéric Charles, Christian Quest, Loïc Hay, Stéphane Derville, Stéphan Minard, Charles Népote, Chloé Bonnet, Kat Borlongan, Guillaume Crouigneau, Tristan Nitot, l’équipe de la mission Etalab et Olivier Mamavi.

Un livre pour alimenter le débat

Après ce travail d’exploration, les événements et débats récents confirment que le travail de pédagogie reste entier. Plusieurs organisations ou individus s’engagent pour l’alimenter (par exemple OpenClassrooms ou Tristan Nitot) et nous  avons écrit ce livre pour participer à ce débat.

Cet essai explore les transformations engendrées par un monde de données abondantes.

  • La première transformation concerne la façon dont nous produisons et collectons aujourd’hui des données. Ce phénomène, appelé « big data », n’est pas qu’une affaire de volume : il change fondamentalement la nature même des données qui peuvent être mobilisées.
  • La deuxième est liée aux fondements de la valeur : la rareté a cédé la place à l’abondance. Les données ne valent pas tant pour ce qu’elles sont, mais plutôt pour ce qu’elles permettent de faire et pour les positions stratégiques auxquelles elles donnent accès.
  • La troisième transformation est liée à l’émergence d’une économie de la donnée selon trois facettes : la matière première, le levier et l’actif stratégique. Bien plus qu’un bien qui se vend et s’achète, la donnée est un outil puissant pour décider, agir et produire autrement, mais aussi pour prendre place au sein d’un écosystème.

Le propos ne serait pas complet sans une analyse critique des impacts pour les entreprises, l’acteur public et les individus. Car les données sont pour chacun une source d’opportunités et de menaces. Elles rebattent les cartes de la concurrence, interrogent les services publics dans leurs missions et interpellent les individus sur leur capacité à ne pas être « prisonniers des algorithmes », mais plutôt à utiliser les données comme un levier d’émancipation.

Datanomics s’adresse à celles et ceux qui veulent comprendre et agir. Pour participer au débat nous vous invitons à utiliser #datanomics sur twitter et à parcourir le scoopit Datanomics.

Partager

Louis-David Benyayer

À propos de Louis-David Benyayer

Entrepreneur / consultant / chercheur / enseignant, Louis-David Benyayer est passionné par l'innovation, la stratégie, les modèles économiques et l'entrepreneuriat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *