Un constat : les défis sont colossaux et les opportunités enthousiasmantes

Tension sur les ressources énergétiques, ruptures technologiques, évolutions des comportements des consommateurs, marchés de capitaux remis en question, …

Nous considérons que ces phénomènes sont des opportunités pour redéfinir notre rapport au monde, changer notre façon de produire ou consommer et construire des modes d’actions différents.

Manifeste

L’innovation de modèle économique est une des réponses à ces défis

L’innovation produit, bien que toujours nécessaire, ne permet plus de garantir ou maintenir un avantage concurrentiel. Les innovations qui assurent un avantage sont celles qui :

  • apportent une proposition de valeur différenciante centrée sur les usages
  • ouvrent un accès à des segments de clients exclus d’une technologie ou d’un service
  • redéfinissent radicalement le mode de production
  • changent le mode d’accès au produit ou au service

Vous voulez en savoir plus sur l’innovation de modèle économique, lisez l’article d’introduction.

Et surtout les modèles ouverts, collaboratifs et responsables

On s’intéresse aux modèles ouverts / collaboratifs / responsables  pour deux  raisons

  • Ils constituent une réponse aux défis auxquels nous sommes confrontés
  • Ces modèles sont encore fragiles et leur pérennité n’est pas assurée. Il faut y travailler pour identifier les modalités de leur généralisation

Quelques exemples de ces modèles 

  • Ouverts : open data, open knowledge, open science, open source, … bref, tous ces modèles où on ne monetise pas l’actif, où on ne vend pas le contenu, qui construisent un bien commun
  • Collaboratifs : les modèles qui sont basés sur des relations en pair à pair (sans intermédiaire) auto organisés : consommation collaborative, production collaborative, crowdsourcing, open innovation. Certains de ces modèles se retrouvent aussi dans les modèles ouverts (ex : open source ou open manufacturing) mais tous les modèles collaboratifs ne contribuent pas à la construction d’un commun (ex : co-voiturage)
  • Responsables : les modèles qui se donnent pour premier objectif la construction de valeur sociale en apportant à un défi sociétal (accès à l’eau, éducation, …) et qui dans le même temps construisent leur activité autour de principes de création de valeur économique (des clients, des actionnaires, du chiffre d’affaires)

Une révolution est à mener dans les entreprises pour réaliser ces innovations

De nombreuses innovations changent les règles des marchés régulièrement. Elles sont plus souvent le fait de nouveaux acteurs que des acteurs en place.

Pourquoi les entreprises historiques d’un marché ont-elles autant de mal à identifier et généraliser des innovations de modèle économiques alors qu’elles ont souvent les ressources nécessaires, qu’elles ont l’intelligence et l’expérience ?

Nous avons identifié quatre leviers principaux :

  • Développer une culture de l’expérimentation. Les innovations nécessitent d’expérimenter (pas seulement de faire un prototype ou un pilote mais aussi tester des hypothèses contradictoires). Quand on expérimente on cherche à apprendre, pas à réussir, de nouvelles pratiques pour réfléchir et travailler ensemble sont nécessaires qui sont parfois contradictoires avec les logiques de bonnes gestion (par exemple le calcul du ROI).
  • Décriminaliser l’échec. Les approches empiriques, expérimentales et exploratoires nécessitent une tolérance à l’erreur, voire à l’échec plus importante. Or, l’erreur et l’échec sont criminalisés en entreprises
  • Améliorer notre capacité à travailler en écosystème. Les organisations ont appris (parfois elles se trompent) à travailler avec des clients et des fournisseurs. Or les innovations de modèle économiques nécessitent souvent de mener des partenariats avec des acteurs nouveaux, hors des territoires habituels et des filières. Les questions de propriété intellectuelle et de répartition de la valeur créée sont les freins les plus forts à ces collaborations.
  • Construire des équipes transversales et pluridisciplinaires. Réaliser une innovation de modèle économique nécessite d’agir simultanément sur plusieurs variables : financement, usage, organisation, partenariat, marketing, … Or les organisations ont souvent construit leur succès sur la décentralisation et les responsabilités compartimentés qui rendent difficiles les approches mobilisant plusieurs compétences.